choir

choir [ ʃwar ] v. intr. <conjug. : je chois, tu chois, il choit, ils choient (les autres personnes manquent au présent); je chus, nous chûmes. Chu, chue au p. p. — Formes vieillies : je choirai ou cherrai, nous choirons ou cherrons>
cheoir 1080; cadit « il chut » Xe; lat. cadere « tomber »
1Vx ou littér. Être entraîné de haut en bas. 1. tomber; s'écrouler. « Si l'averse choit soudain en rideau déroulé » (Colette). « Elle avait laissé choir sa valise » (Martin du Gard). « Tire la chevillette, la bobinette cherra » (Perrault).
2Fam. LAISSER CHOIR. abandonner, plaquer (cf. Laisser tomber). Après de belles promesses, il nous a laissés choir ( oublier ) .
⊗ HOM. Chois :choie (choyer).

choir verbe intransitif (latin cadere) Littéraire ou ironique. Tomber : Se laisser choir dans un fauteuil.choir (difficultés) verbe intransitif (latin cadere) Conjugaison Verbe défectif vieilli (remplacé par tomber) employé seulement à l'infinitif (faire, laisser choir) et à quelques temps composés. L'indicatif futur et le conditionnel présent ont deux formes : je choirai ou, vieux, je cherrai ; je choirais ou, vieux, je cherraischoir (expressions) verbe intransitif (latin cadere) Faire choir, faire échouer quelqu'un, lui faire perdre tout crédit. Familier. Laisser choir, abandonner quelqu'un à son sort, quelque chose en cours de réalisation. ● choir (homonymes) verbe intransitif (latin cadere)

choir
v. intr. (Surtout à l'inf. et au pp.)
d1./d Litt. ou vieilli Tomber.
d2./d Fam. Laisser choir: abandonner. Elle l'a laissé choir sans explications!

⇒CHOIR, verbe intrans.
A.— Littér. Être entraîné vers le bas par son propre poids, selon la loi d'attraction, à la suite d'une rupture d'équilibre. Synon. usuel tomber. Newton, (...), flânant dans son jardin et voyant choir une pomme, trouva l'attraction (TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, p. 135; cf. également ballotter2 ex. 1).
P. métaph. [Le poème] calme bloc ici-bas chu d'un désastre obscur (Arts et litt. dans la société contemp., 1935, p. 5015); cf. également banni ex. 5 :
1. Au nom de ce dictateur [Chlopicki], l'Europe a retenti d'éloges, c'était une main de fer, un grand homme impromptu, un de ces génies qui surgissent pour sauver les peuples (...) Aujourd'hui, Chlopicki est chu de toute la hauteur de cette gloire improvisée...
BALZAC, Œuvres diverses, t. 2, 1850, p. 124.
B.— Laisser choir
1. Littéraire
Laisser choir qqc. Lâcher ce que l'on tient. Elles dénouèrent leurs ceintures et laissèrent choir leurs tuniques roses (, Aphrodite, 1896, p. 141). Elle laissait choir lunettes ou binocle sur ses genoux (COLETTE, Sido, 1929, p. 39).
Se laisser choir. Se laisser tomber. Les oiseaux surtout sont amateurs de jeux de vertige. Ils se laissent choir, comme une pierre (Jeux et sp., 1968, p. 171) :
2. S'il [le martinet] niche si haut, c'est qu'au départ il doit se laisser choir dans son élément naturel. Tombé dans l'air, il est libre, il est maître, ...
MICHELET, L'Oiseau, 1856, p. 155.
2. Au fig., fam. Laisser choir qqn ou (plus rarement) qqc. (d'abstr.). Ne plus s'y intéresser; l'abandonner :
3. Tu ne t'imagines pas que j'ai payé tes études pour que tu me laisses choir à un moment décisif de ma vie?
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 226.
Rem. gén. Choir, verbe défectif, ne se rencontre pas seulement à l'inf. ainsi que le laissent entendre la plupart des dict., mais est également conjugué à l'ind. : prés., chez une dizaine d'auteurs du XXe s., passé simple, fut., sous les 2 formes cherra et choira (cf. prononc. et orth.), ainsi qu'à différentes formes du passé (simple, composé, plus-que-parfait). On rencontre également, mais plus rarement, le subj. (cf. prononc. et orth.) ainsi que le part. prés. (cf. E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, III, 2, p. 142) et passé (cf. COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 212 et Arts et litt. dans la société contemp., loc. cit.).
Prononc. et Orth. :[], (je) chois [], chu, ue []. Pour ROUSS.-LACL. en 1927 (p. 132) déjà, ce n'est plus que chez les personnes âgées de Paris qu'on entend [] post., et on prononce, en fait, une prononc. intermédiaire entre [a] ant. et [] post. avec une nette tendance à privilégier [a]. Homon. entre les formes verbales de choir et choix; entre les formes verbales de choir et celles de choyer. Conjug. Pour Ac. 1694 et 1718, qui enregistrent à côté de la forme mod. choir l'anc. forme cheoir, le verbe vieillit. Mais il n'y a aucune indication quant à l'emploi ou à l'abandon de certaines formes conjuguées. Pour Ac. 1740-1878 il ne s'emploie qu'à l'inf. et au part. passé chu, fém. chue [écrit chû(e) ds Ac. 1740, l'accent circonflexe figurant l'anc. e de cheu(e)]. Cf. aussi BESCH. 1845, GUÉRIN 1892 et DG. Pour Ac. 1932 il ne s'emploie plus qu'à l'inf. Cf. aussi QUILLET 1965 (qui ajoute : ,,très rarement au part. passé``), DUB. et Lar. Lang. fr. Le reste des dict., Lar. 19e, Lar. encyclop., LITTRÉ et ROB., signale également l'emploi presque exclusif du verbe à l'inf. et au part. passé, mais indique d'autres formes conjuguées, considérées comme vieillies et qu'il conviendrait peut-être de réintroduire. Ces dict. donnent : à l'ind. prés. je, tu chois, il choit; au passé simple je chus, nous chûmes; 2 var. pour le fut. je choirai, nous choirons ou je cherrai, nous cherrons; au cond. je choirais, nous choirions ou je cherrais, nous cherrions. Pour toutes ces formes cf. notamment ROB. Cependant, contre l'avis des dict. gén., on observe ds la docum. que le verbe sous ses formes conjuguées n'a pas disparu chez les aut., surtout chez certains d'entre eux comme Colette, Pourrat ou Verhaeren. À titre d'ex. : ind. prés., 3e pers. du sing. ds Quinet (Napoléon, 1836, p. 167), Colette (La Maison de Claudine, 1922, p. 275), Pourrat (Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 51), DU BOS (Journal, 1924, p. 226), Giraudoux (Judith, 1931, p. 132); 3e pers. du plur. ds Rimbaud (Poésies, Le Bateau ivre, 1871, p. 130), Verhaeren (La Multiple splendeur, 1906, p. 103), Colette (La Maison de Claudine, 1922, p. 74), Pesquidoux (Chez nous, 1923, p. 48); ind. fut. simple sous la forme de ses 2 var. à la 3e pers. du sing. : cherra ds Apollinaire (Alcools, 1913, p. 94) et choira ds Saint-Exupéry (Citadelle, 1944, p. 576); passé simple, 3e pers. du sing. ds Pourrat (op. cit., p. 186); 3e pers. du plur. ds Ponchon (La Muse au cabaret, Partie de chasse, 1920, p. 227), Queneau (Loin de Rueil, 1944, p. 9); passé composé, 3e pers. du sing. ds Balzac (Œuvres div., t. 2, 1850, p. 124); plus-que-parfait, 3e pers. du plur. ds Romains (Les Copains, 1913, p. 280); on rencontre même le subj. à la 3e pers. du sing. ds Béguin (L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 73 : que l'homme ne chût au rang des bêtes). Étymol. et Hist. 2e moitié Xe s. parfait ind. 3e pers. cadit (St Léger, 231 ds HENRY Chrestomathie); ca 1040 prés. ind. 3e pers. chiet (Alexis, éd. G. Paris et L. Pannier, 85e); 1636 laisser choir « abandonner » (CORNEILLE, Le Cid, II, 5, 521, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 135; commentaire de Chapelain ds Les Sentiments de l'Académie Française, éd. A. GASTÉ, La Querelle du Cid, Paris, Welter, 1898, p. 401 : ce mot de choir n'est point si impropre en ce lieu qu'il ne se puisse supporter. Celuy d'abbatre eust été sans doute meilleur, et plus dans l'usage). L'usage du verbe en dehors de l'infinitif s'est raréfié au profit de tomber en partie en raison des difficultés de sa conjugaison, notamment du fait de l'incertitude entre oi[] et oi[] et de l'homonymie avec choyer (v. GILLIÉRON, La Faillite de l'étymol. phonét., Neuveville, 1919, p. 50). Du lat. class. « tomber », passé à en b. lat. (Chiron ds TLL s.v., 16, 16). Fréq. abs. littér. :403. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 313, b) 468; XXe s. : a) 756, b) 740. Bbg. WEICK (E.). Lat. cadere im Französischen. Giessen, 1922, 48 p.

choir [ʃwaʀ] v. intr.
CONJUG. je chois, tu chois, il choit (les autres personnes manquent au présent); je chus, nous chûmes; chu, chue, au p. p. — Les autres formes sont vieillies : je choirai ou cherrai, nous choirons ou cherrons; je choirais ou cherrais, nous choirions ou cherrions. — Se conjugue avec avoir.
ÉTYM. 1080, cheoir; cadit « il chut », Xe; du lat. cadere « tomber » (→ Cadence; chance).
1 Vx ou littér. Être entraîné de haut en bas. Tomber, écrouler (s'). → Angoisse, cit. 2; appréhension, cit. 3; astrologue, cit. 1; bœuf, cit. 11; bouse, cit. 2. || C'est tout un de choir ou de trébucher (in Cotgrave). || Choir dans le vide (→ Adverse, cit. 2). || Se laisser choir dans un fauteuil. || Il a chu : il est tombé.Vieilli. || Laisser choir ce qu'on porte.
1 Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ! ses beautez laissé cheoir.
Ronsard, À sa maistresse.
2 Pour dernier accablement, son adversaire, en le quittant, lui donna un coup de pied, au haut de la tête, qui le fit aller choir sur le cul au pied des comédiennes, après une rétrogradation fort précipitée.
Scarron, le Roman comique, X, p. 43.
3 Un jeune enfant dans l'eau se laissa choir,
En badinant sur les bords de la Seine.
La Fontaine, Fables, I, 19.
4 (…) Est-ce que l'on doit choir,
Après avoir appris l'équilibre des choses ?
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
5 — Tire la chevillette, la bobinette cherra.
Ch. Perrault, Contes, « Le Petit Chaperon Rouge ».
6 (…) les enfants ont trouvé, au pied de l'if, un petit nid chu à terre (…)
Gide, Journal, 31 mars 1916.
7 L'arbre (…) chut dans une autre direction.
Edmond Jaloux, la Chute d'Icare, p. 2, in Grevisse.
8 Pendant une bouffée de silence, épaisse comme une brume, je viens d'entendre choir sur la table voisine les pétales d'une rose qui n'attendait, elle aussi, que d'être seule pour défleurir.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 40.
9 (…) si l'averse choit soudain en rideau déroulé.
Colette, la Paix chez les bêtes, Bel-Gazou et Buck.
10 Elle avait laissé choir sa valise.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 167.
2 Cour. et fam. || Laisser choir. Abandonner, plaquer. || Après de belles promesses, il nous a laissés choir ( Oublier). || Il a menacé de tout laisser choir (fam. : laisser tomber).
DÉR. et COMP. Chape-chute. V. Chute, méchant, et aussi déchoir, échoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • choir — (choir), je chois, tu chois, il choit ; chu, chue, il se conjugue avec l auxiliaire être : ils sont chus ; les autres temps et les autres personnes ne sont pas usités ; cependant Bossuet a dit : il chut, et on pourrait se servir de ce temps ; on… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Choir — Choir, n. [OE. quer, OF. cuer, F. ch[oe]ur, fr. L. chorus a choral dance, chorus, choir, fr. Gr. ?, orig. dancing place; prob. akin to ? inclosure, L. hortus garden, and E. yard. See {Chorus}.] 1. A band or organized company of singers,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • choir — [ kwaır ] noun count * 1. ) a group of singers who perform together, for example in a church or school: the church/cathedral/school choir choir practice in a choir: He sings in a church choir. 2. ) the part of a church where the choir sits …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Choir! — ちょいあ! Genre Comedy, Slice of life, Yuri …   Wikipedia

  • choir — CHOIR. v. n. Il ne se dit guère qu à l infinitif, et au participe Chu. Tomber, être porté de haut en bas par son propre poids, ou par impulsion. Prenez garde de choir. Se laisser choir. On lui donna un coup qui le fit choir. Chu, ue. participe.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • choir — c.1300, queor part of the church where the choir sings, from O.Fr. cuer, quer choir of a church (13c., Mod.Fr. choeur), from L. chorus choir (see CHORUS (Cf. chorus)). Meaning band of singers is c.1400, quyre. Re spelled mid 17c. on Latin model …   Etymology dictionary

  • choir — [kwīr] n. [< ME quere < OFr cuer < ML chorus, choir < L (see CHORUS); sp. altered under infl. of L] 1. a group of singers organized and trained to sing together, esp. in a church 2. the part of a church they occupy, as a chancel or… …   English World dictionary

  • choir — [kwaıə US kwaır] n [Date: 1200 1300; : Old French; Origin: cuer, from Latin chorus; CHORUS1] 1.) a group of people who sing together for other people to listen to →↑choral ▪ He joined a church choir at the age of eight. 2.) [usually singular] the …   Dictionary of contemporary English

  • Choir — • Church architecture term. Strictly speaking, the choir is that part of the church where the stalls of the clergy are • A body of singers entrusted with the musical parts of the Church service, and organized and instructed for that purpose… …   Catholic encyclopedia

  • choir — ► NOUN 1) an organized group of singers, especially one that takes part in church services. 2) the part of a large church between the altar and the nave, used by the choir and clergy. ORIGIN Old French quer, from Latin chorus (see CHORUS(Cf.… …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.